L'écorce [2009]

by Charly et sa Drôle De Dame

supported by
/
  • Compact Disc (CD) + Digital Album

    Includes unlimited streaming of L'écorce [2009] via the free Bandcamp app, plus high-quality download in MP3, FLAC and more.
    ships out within 5 days

      €10 EUR or more 

     

  • Streaming + Download

    Pour les téléchargements: l'achat est libre. Fixes toi-même ton prix !

      name your price

     

1.
03:52
2.
04:08
3.
04:04
4.
03:44
5.
08:03

about

En achetant ici, ton argent ira directement dans la poche de Gertrude, Mr Cigar Box et Charly. Et ça, c'est bien...

credits

released October 28, 2009

tags

license

all rights reserved

about

Charly et sa Drôle De Dame Paris, France

contact / help

Contact Charly et sa Drôle De Dame

Streaming and
Download help

Redeem code

Track Name: L'écorce
L'ECORCE.

Chanteur de bar, dans les salles,
Rive gauche et rive droite et sous-sol de Paname
Je me présente à vous, Mesdames
Messieurs, moi c’est Charly et sa drôle de dame

Trop souvent certains frénétiques lourdauds
Me traitent de parias, d’hermétique aux boulots
De troubadours Rmistes pour badauds
Intermittents rémunérés à la crise d’ado

Je tire six cordes à mon arc, riposte sur les planches
Décoche les mots qui m’embarquent sur des cœurs parfois étanches

Pile, je touche; face, je manque
Je prie le jour, la nuit je sors de mon antre

Pas de croix, pas d’étoile
Pas de chapelet que je porte
Juste un morceau de bois
Posé sur mon torse

Pas de croix, pas d’étoile
Pas de chapelet qui me porte
Juste un morceau de bois
Et quand tout s’emballe, graver l’écorce

Accroché à ma fidèle branche
Il arrive parfois que mes feuilles tombent blanches
Le syndrome des trois mots qui manquent
Le corps dort, l’esprit danse, l’insomnie s’enclenche

Passer d’un refrain avec mes rimes pleines
A l’angoisse de ne pouvoir me nourrir de mes thèmes
Dans mon chant, je peux m’ tenir fort comme un chêne,
Mais quand je rentre je suis seul pleureur dans mes scènes

L’aiguille du temps qui avance, l’incertitude me hante
Les tourneurs souffrent de crampes, le disque en pleine démence

Tout s’oxyde dans mon art
Mais subsiste l’acier de ma guitare
Track Name: Plaqué or
PLAQUE OR.

Un diamant brut à en faire pâlir toute la place Vendôme !
Il se dit que le grand amour c’est comme les vieux fantômes

Les murs en parlent et personne n’en voit mais moi j’ai vu
J’ai eu...

Tu as plaqué mon cœur
A l’ordinaire
Et j’ai troqué dans l’heure
Ton rêve de solitaire
Contre mes rivières

Dans ton scénar, j’passe du premier rôle à celui d’un guest
Jouer les beaux Léonard puis l’ex rangé dans tes annexes

Un figurant qui devant toi fait toujours bonne figure
Mais quand tu t’en vas, ma tête frappe les murs…

Tu as plaqué mon cœur
A l’ordinaire
Et j’ai troqué dans l’heure
Ton rêve de solitaire
Contre mes rivières

Ne m’dis pas que t’as tout brisé pour un type de c’genre là !
Ton Pierre précieux juste un peu lourd, spécial 24 cailleras !

Chanteur de Bar, c’est sûr, c’était pas la garantie
Mais j’arrive toujours pas à croire que tu aies choisi… lui…


Ce buveur de comptoir et sa trogne de bandit !
Une gueule à finir au trou gourmettes assorties !

Elle ne s’fait pas prier ma mauvaise foi et j’ l’ assume
Ca te chang’ra des crises de foie de ton nouveau Jules !

Tu as plaqué mon cœur
A l’ordinaire
Et j’ai troqué dans l’heure
Ton rêve de solitaire
Contre mes rivières
Track Name: Les flots
LES FLOTS.

Rouler / ma pierre / J’arpente la colline
Lancer / en mer / Ma bouteille d’argile

Gilet / percé / Le sel qui me dévore
Boussole / Brisée / Ma raison perd le Nord / Ma raison perd le Nord

J’ai vu des marrées basses
Où rien ne chavire
Mais le grand bleu s’en lasse
Tanguent nos navires

Tempête et houle qui grondent
Le froid tranche nos lèvres
Mais lorsque les flots montent
Nos bateaux s’élèvent…
Nos bateaux s’élèvent…

Premiers secours / l’alcool / anesthésie mes plaies
Nouvelle / école / Je peux cicatriser

J’ai bu / la tasse / L’âme sœur a pris les voiles
Le temps / m’encrasse / naufrages j’apprivoise / naufrages j’apprivoise
Track Name: Le printemps
LE PRINTEMPS.

Sortir short et pantacourt / Sweat-shirt, retrousser les manches
Des papillons dans la cour / Faire respirer nos peaux blanches

Pelouses interdites, Fleurs et jardins publiques
Printemps à l’appel, Amis qui m’appellent

Lilas, roses et camélias / Des bouquets au coin des rues
Tondeuse et son brouhaha / Pour des gazons mis à nu

Des sacs d’herbes fraîches, Du vent dans les mèches
Printemps à la pelle, Amis qui m’appellent / Qui m’appellent…

Atchoum
Pollen dans les cheveux, Le nez dans les kleenexs
Les kleenexs dans les poches, Les poches sous les yeux
On m’appelle

Atchoum
Pollen et rhume des foins, Eviter le grand air
Le grand air dans les yeux, Les yeux qui chialent pour un rien

Moi je préfère l’hiver / Le froid, les gants et les pull-overs
Les soupes de grand-mère / Aux salades printanières

Eternuez treize fois / En faire trembler mon assiette
Des regards rivés sur moi / Ne pas savourer mon steak

Manger en terrasse, Oui, Ca me terrasse
Printemps à la pelle, Mouchoirs qui m’appellent / On m’appelle…

Atchoum
Pollen dans les cheveux, Le nez dans les kleenexs
Les kleenexs dans les poches, Les poches sous les yeux
On m’appelle

Atchoum
Pollen et rhume des foins, Eviter le grand air
Le grand air dans les yeux, Les yeux qui chialent pour un rien

Moi je préfère l’hiver

Atchoum
Pollen dans les cheveux, Le nez dans les kleenexs
Les kleenexs dans les poches, Les poches sous les yeux
On m’appelle

Atchoum
Pollen et rhume des foins, Eviter le grand air
Le grand air dans les yeux, Les yeux qui chialent pour un rien

Moi je préfère l’hiver / Les parties de cartes après le dessert
Les fondues de grand-père / Aux salades printanières
Track Name: Fils du vent
FILS DU VENT.

Monochrome dans mes gênes
Du blanc et du jaune dans mes dégaines

Blé et farine sous le bras
Et dans ma main fine deux bouts de bois

Etranger sur ton sol où je suis né
Inconnu sur la terre de mes aînés

Ni d’ici, ni d’ailleurs
Ni d’ici, ni d’ailleurs
Un fils du vent

Dragon d’Europe, coq d’Asie
Ma pudeur menotte mes moindres cris

Cœur de métis au pur sang
Mes deux reflets glissent dans l’océan

A demi voix dans la langue de ma peau
Deux couleurs mais des trous dans mes drapeaux

Ni d’ici, ni d’ailleurs
Ni d’ici, ni d’ailleurs
Un fils du vent